Archives pour la catégorie Actualités

Qui signera le décret de mise en service du réacteur nucléaire EPR de Flamanville ?

COMMUNIQUE DE PRESSE du Collectif Anti-Nucléaire Ouest du 31 août 2018

C’est le prochain ministre de l’écologie qui devra endosser la responsabilité d’accorder une dérogation pour mettre en service un réacteur aux innombrables malfaçons dont la cuve défectueuse est susceptible de rompre et par conséquent d’entraîner une catastrophe. Qui aura l’inconscience d’apposer sa signature sur un tel décret ? Le Collectif anti-nucléaire Ouest avait écrit par deux fois * au président Emmanuel Macron et à son gouvernement en septembre 2017 et janvier 2018 pour souligner les risques encourus à ne pas abandonner ce chantier désastreux de l’EPR de Flamanville. Continuer la lecture de Qui signera le décret de mise en service du réacteur nucléaire EPR de Flamanville ? 

Paulette et Didier Anger lauréats du 20ème Nuclear-Free Future Award

Paulette et Didier viennent d’apprendre que leur résistance à l’oppression antinucléaire de plus de 40 ans est récompensée par le prix international Nuclear-Free Future Award (Prix pour un Avenir Libéré du Nucléaire), nous leur laissons la parole.

Continuer la lecture de Paulette et Didier Anger lauréats du 20ème Nuclear-Free Future Award 

Communiqué : Colloque Régional Mines d’Uranium / Radon – Vannes 28 avril 2018

Terres contaminées à Fukushima, Tchernobyl…  mais la Bretagne concernée aussi. 

 Colloque sur les anciennes mines d’uranium et le risque radon
Samedi 28 avril à Vannes 10h – 20h
Maison des Associations
31 rue Guillaume Le Bartz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture de Communiqué : Colloque Régional Mines d’Uranium / Radon – Vannes 28 avril 2018 

Visite d’Emmanuel Macron à l’Ile Longue le 4 juillet : entêtement dans la doctrine nucléaire ?

Communiqué du 1 juillet 2017

Visite  d’Emmanuel Macron à l’Ile Longue le 4 juillet : entêtement dans la doctrine nucléaire ?

Chef des Armées Emmanuel Macron, Président de la République et initiateur de LRM « La république en marche » affirme sa volonté d’un monde nouveau.

Et pourtant sa venue le mardi 4 juillet 2017 sur la base de l’Ile Longue, comme l’ont fait des prédécesseurs à l’Elysée Messieurs Chirac et Sarkozy, réaffirme l’entêtement aveugle, répété, dangereux et inutile dans la dissuasion nucléaire française. Cet entêtement ne fait qu’exacerber les tensions et accroître notre vulnérabilité avec les multiples installations nucléaires qui sont des cibles potentielles pour tout « terroriste » ne supportant plus l’arrogance de l’État français et ses pratiques coloniales voire mafieuses.

In this photograph taken at sea on July 4, 2017, French president Emmanuel Macron (C) looks through the periscope of submarine « Le Terrible » during a visit to the vessel. / AFP PHOTO / POOL / Fred TANNEAU

Continuer la lecture de Visite d’Emmanuel Macron à l’Ile Longue le 4 juillet : entêtement dans la doctrine nucléaire ? 

Communiqué de la Coordination-Stop Bugey et de la Fédération anti-nucléaire Bretagne

ICEDA du Bugey, plaque tournante des déchets nucléaires : un exemple flagrant du passage en force de l’industrie nucléaire, ou l’art de faire plier la justice pour imposer ses projets.

 ICEDA*, ces 5 lettres sans doute mystérieuses pour la plupart des habitants de l’agglomération lyonnaise, cachent en fait le nom d’une future poubelle atomique mais aussi la future plaque tournante du trafic des déchets nucléaires sur la commune de St Vulbas (située à 30 km du centre de Lyon et à peine 60 km à vol d’oiseau de Genève). Elle doit accueillir sur la commune de St Vulbas les déchets les plus radioactifs du démantèlement des réacteurs nucléaires comme la cuve de Brennilis dont le débit de dose est estimé en centaine de Sievert par heure. Une dose reçue de 6 Sieverts entraîne la mort.

carte ICEDA Bugey

Ce site doit reconditionner tous les déchets qui vont lui parvenir des 20 centrales nucléaires , c’est-à-dire les cisailler, les compresser et sans doute également les déclasser afin de rendre moins coûteux le stockage à long terme. Ces opérations vont générer des rejets gazeux comme le tritium (hydrogène radioactif) jusqu’à 8 fois supérieurs à ceux de la centrale du Bugey. Et les riverains devront supporter le ballet incessant d’au moins 10 convois par mois pendant au moins 50 ans avec le risque d’accident, d’irradiation et de contamination que comporte tout transport de matières radioactives.

Continuer la lecture de Communiqué de la Coordination-Stop Bugey et de la Fédération anti-nucléaire Bretagne