Encore un nouvel épisode au feuilleton délirant du chantier nucléaire EPR de Flamanville : à quand la fin ?

COMMUNIQUE DE PRESSE du 25 juillet 2018

Après les soudures reconnues ratées, EDF a néanmoins demandé début juillet de réaliser des essais à chaud avec de la vapeur radioactive sur des circuits qui risquent de lâcher.

Aujourd’hui, elle vient d’avouer une nouvelle dérive des coûts de chantier qui atteint-officiellement- les 11 milliards d’euros* ainsi qu’un retard supplémentaire de plus d’un an pour un hypothétique chargement du combustible et démarrage  fin 2019 . Et en raison de ce retard, justifie le maintien inacceptable de la centrale Fessenheim grâce au « décret de dupes sur une illusoire fermeture » que le Collectif anti-nucléaire Ouest avait dénoncé dans ce communiqué d’avril 2017 **

Tout cela s’ajoute aux épisodes précédents dont la liste des malfaçons devient longue et fastidieuse à énumérer : la plus grave étant l’acceptation de la cuve dont toute la chaîne de responsabilité la savait pertinemment défectueuse dès le départ en 2006 avant même la parution du décret de création et la plus ahurissante étant le vol de ces 150 cadenas posés sur les armoires informatiques des systèmes de pilotage de l’EPR. Comme l’écrit Stéphane Lhomme dans sa dernière chronique antinucléaire du journal de la Décroissance, « il y a tellement de déconvenues que le scandale n’éclate même pas ». Elles sont tellement grotesques qu’on en rirait si elles ne mettaient pas en danger nos vies et ne conduisaient le pays à la ruine.

Depuis plus de 10 ans, des dizaines de milliers de citoyens et organisations ont exprimé leur opposition forte à ce chantier en signatures de pétitions, rassemblements, lettres diverses, actions en justice ou sur les terrains de lutte mais les gouvernements passent et s’entêtent dans leur irresponsabilité.

Continuons plus que jamais à innover dans notre résistance pour les contraindre à l’abandon.

*Déjà évalués à 10,5 milliards il y plus de… 2ans.

** https://www.can-ouest.org/communique-du-10-avril-2017/

Contact presse :

Didier Anger 06 80 23 39 45 / Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87 / Martial Château 06 45 30 74 66 / Sylvie Sauvage 06 08 71 79 61

Collectif Anti-Nucléaire Ouest

10 Route d’Etang-Val, 50340 LES PIEUX

07 68 35 03 38

contact@can-ouest.orgwww.can-ouest.org

https://www.facebook.com/can.ouest/ https://twitter.com/canouest

Paulette et Didier Anger lauréats du 20ème Nuclear-Free Future Award

Paulette et Didier viennent d’apprendre que leur résistance à l’oppression antinucléaire de plus de 40 ans est récompensée par le prix international Nuclear-Free Future Award (Prix pour un Avenir Libéré du Nucléaire), nous leur laissons la parole.
Bonjour à tous les ami(e)s,

Nous voulons vous en informer : vient de nous être décerné, à tous les deux, par un jury international de la fondation « The nuclear-Free Future Award », basée à Munich, un prix honorifique dans la catégorie: honorary Lifetime Achievement Awards. (http://www.nffa.de) Ce prix nous sera remis, le 24 octobre 2018, dans le hall de l’Université de Salzbourg, en Autriche, et récompensera 4 autres militants antinucléaires internationaux.La fondation y fêtera également ses 20 ans d’existence.

Notre candidature a été présentée par Linda Gunter et la fondation américaine « Beyond Nuclear » (www.beyondnuclear.org) que nous remercions.

Nous avons accepté ce prix pour plusieurs raisons :

  • Nous avons toujours agi pour »désenclaver » les luttes que nous avons menées ensemble, avec vous, toutes et tous, et pour les faire connaître le plus largement possible. Dans une France complètement engluée dans les certitudes d’un nucléaire étatique, ce contournement de l’information s’est souvent avéré utile.
  • Nous serons heureux de rencontrer les autres récipiendaires qui mènent ou ont mené des luttes exemplaires : que ce soit Jeffrey LEE, militant australien aborigène dont le clan a lutté contre la volonté d’AREVA d’exploiter l’uranium de ses terres, ou Karipbek KUYUKOV, Kazak né sans bras, qui s’est fait le porte parole à travers le monde, de l’ONU, au congrès américain, des effets des essais atomiques de l’Union soviétique au Kazakstan. Mais aussi plus près de nous, Linda Walker dont l’association au Royaume Uni continue de s’occuper des enfants du Belarus impactés par Tchernobyl et Peter Weish, qui a été longtemps un des responsables du mouvement antinucléaire autrichien.
  • Nous sommes heureux de figurer à côté d’autres militants Français et étrangers que ce soit notre amie Solange FERNEX , Bruno Barillot, Bruno Chareyron, Yves Marignac, ou Almoustapha Alhacen au Niger qui figurent sur la longue liste des primés pendant ces 20 années d’existence de la fondation.

Enfin, et c’est pour nous une évidence, notre action ne peut être dissociée de la vôtre, que ce soit dans le CRILAN et le Collectif antinucléaire Ouest, comme dans les diverses coordinations régionales que nous avons su mettre collectivement en place durant toutes ces décennies, où sur des objectifs communs nous avons lutté côte à côte, militants individuels comme organisationnels.

L’information, utile ne suffit pas, la lutte continue contre le nucléaire civil et militaire, privé ou d’Etat,ici en Cotentin, dans l’Ouest et partout dans le Monde…

Paulette et Didier

Contact presse :Didier Anger 06 80 23 39 45 / Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87 / Martial Château 06 45 30 74 66 /Sylvie Sauvage 06 08 71 79 61

Collectif Anti-Nucléaire Ouest 10 Route d’Etang-Val, 50340 LES PIEUX

07 68 35 03 38 contact@can-ouest.org – www.can-ouest.org

https://www.facebook.com/can.ouest/ https://twitter.com/canouest

Colloque Régional Mines d’Uranium / Radon – Vannes 28 avril 2018

Les vidéos du Colloque

Si la situation des terres contaminées suite aux catastrophes nucléaires de Fukushima (11 mars 2011) et Tchernobyl (26 avril 1986) est globalement connue du grand public, il n’en est pas de même des contaminations radioactives laissées par l’exploitation de plus de 250 mines d’uranium en France. Elle lègue plus de 200 millions de tonnes de déchets radioactifs dont 50 millions de résidus. 11 millions d’entre eux sont stockés sur l’ancien site de l’usine de l’Ecarpière à proximité de Clisson en Loire-Atlantique. En Bretagne et ailleurs, des prés, jardins, bois, cours, terrains de jeux, parkings, sentiers de randonnée présentent de fortes anomalies radioactives

Aussi pour informer sur cette situation méconnue du grand public, la Fédération anti-nucléaire Bretagne (Fan-Bretagne) a organisé le samedi 28 avril de 10h à 20h à la Maison des Associations de Vannes un colloque sur les anciennes mines d’uranium et le risque radon.

10h-12h : Exposé des associations du Collectif Mines d’Uranium

Les associations de Bretagne et Pays de Loire du Collectif Mines Uranium (CMU) ont exposé de 10h à 12h la situation découverte et ont parlé de leur difficile combat patient et tenace contre ORANO (ex-AREVA) pour faire respecter les règles élémentaires de radioprotection du public.

14h-16h : Conférence débat de Syliane Poulenard – CRIIRAD – sur le risque Radon

Sylviane Poulenard, vice-présidente de la CRIIRAD, a parlé d’un gaz radioactif omniprésent dont elle a pointé le risque depuis 1988 : le radon que l’on trouve très présent dans les anciennes mines mais aussi dans les massifs granitiques, les maisons, les bâtiments publics (écoles, mairies…) et donc ici en Bretagne.

17h – 19h : Projection de rushs d’un documentaire en préparation sur les anciennes mines d’uranium, en présence du réalisateur Larbi benchiha, et conclusions du Colloque

Au moment où le risque de catastrophe nucléaire en France grandit, où la recherche extractive en Bretagne risque de reprendre à proximité des filons d’uranium, où le risque radon augmente dans nos habitations de plus en plus confinées, quelles revendications et quelle action ?

Contacts des associations participantes :

Association Moine et Sèvre pour l’Avenir
(Site de l’Ecarpière – 44)
moineetsevre@gmail.com

Association Cap Radioactivité
(Site de Guérande / Piriac – 44)
cap.radioactivite@free.fr

Association Roz Glas
(Concession de Lignol – 56)
rozglas@laposte.net

Association NORIA
(Concession de Malllèvre – 85)
05 49 81 97 44

CRIIRAD
29 Cours Manuel de Falla
26000 VALENCE
Tél : 04 75 41 82 50
contact@criirad.org
www.criirad.org

Stop nucléaire 56 Trawalc’h
contact@stop-nucleaire56.org

Organisation

Fédération anti-nucléaire Bretagne
31 rue Guillaume le Bartz
56000 VANNES
tél. 06 65 72 31 66
contact@fan-bretagne.org
www.fan-bretagne.org

 

Communiqué : Colloque Régional Mines d’Uranium / Radon – Vannes 28 avril 2018

Terres contaminées à Fukushima, Tchernobyl…  mais la Bretagne concernée aussi. 

 Colloque sur les anciennes mines d’uranium et le risque radon
Samedi 28 avril à Vannes 10h – 20h
Maison des Associations
31 rue Guillaume Le Bartz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture de Communiqué : Colloque Régional Mines d’Uranium / Radon – Vannes 28 avril 2018 

Bure : opération policière outrageusement démesurée à l’image de l’impasse nucléaire

Cliquez sur le lien pour afficher les photos des rassemblements en Bretagne

Communiqué du 22 février 2018

Bure : opération policière outrageusement démesurée à l’image de l’impasse nucléaire

La fédération anti-nucléaire Bretagne dénonce l’opération policière déclenchée ce matin à 6 h 30 outrageusement démesurée pour déloger les résistants à l’installation du centre d’enfouissement irréversible des déchets nucléaires à Bure dans la Meuse (CIGEO). Ceux-ci veillaient à la préservation du Bois Lejuc que l’Agence nationale des Déchets Radioactifs (ANDRA) voulait raser illégalement.

Il est temps que les citoyens refusent l’impasse nucléaire dans laquelle cette industrie les a placés car elle ne sait que faire des déchets nucléaires produits depuis l’extraction de l’uranium jusqu’au démantèlement de ces installations civiles et militaires . La sagesse commande d’arrêter de produire des déchets , un poison radioactif pour des milliers d’années, au lieu de s’entêter dans cette folie nucléaire.

Elle appelle à se rassembler dès ce soir à 18 h devant les préfectures.

Contacts presse : Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87/ Marie Nicolas 06 72 50 89 14/ Alain Rivat : 06 65 72 31 66 /

La Fédération Anti-nucléaire Bretagne a été constituée le 27 octobre 2012 à Pontivy. Elle a pour but de structurer et d’amplifier l’action régionale du mouvement antinucléaire breton, et d’agir pour l’arrêt immédiat du nucléaire.

Quelques photos des rassemblements organisés le 22 février :

 

 

Vannes : une trentaine de personnes solidaires des résistants de Bure.

Fougères : 30 personnes

Quimper : Près d’une centaine de jeunes et moins jeunes…