20161001_151534

Déclaration de la Fédération antinucléaire de Bretagne et du CAN-Ouest. Flamanville, 1er octobre 2016.

Flamanville 1er octobre 2016, sur le port de Diélette.

20161001_153632

Par Chantal Cuisnier porte-parole Collectif anti-nucléaire Ouest et Fédération antinucléaire Bretagne.

« Nous voici plusieurs milliers de personnes rassemblées aujourd’hui dans le Cotentin, dans ce beau pays du peintre Millet et du poète Prévert mais colonisé par l’envahisseur  nucléaire.

Il n’y a pas de région en France qui n’échappe à cette mainmise en Bretagne ou ailleurs. En Bretagne :

Continuer la lecture de Déclaration de la Fédération antinucléaire de Bretagne et du CAN-Ouest. Flamanville, 1er octobre 2016. 

Hinkley_Point_Nuclear_Power_Station

Communiqué du 30 juillet 2016 : collectif Anti-Nucléaire Ouest

MALGRÉ LE BREXIT, DEUX EPR à HINKLEY POINT ?

IL EST ENCORE TEMPS D’ARRÊTER LES RISQUES ET LES FRAIS !

Communiqué du collectif Anti-nucléaire  Ouest : http://www.can-ouest.org/

Cocorico ! Le conseil d’administration d’EDF vient d’annoncer, à l’issue d’ une réunion tendue, la vente de deux réacteurs EPR à la Grande Bretagne avec le constructeur chinois.CGN.…21 milliards avoués , 33 selon d’autres estimations. En réalité, EDF se refile à elle-même, deux EPR à Hinkley Point, par l’intermédiaire de British Energy, sa filiale anglaise .

Mais qui va prendre les risques financiers, aujourd’hui les plus visibles?

Continuer la lecture de Communiqué du 30 juillet 2016 : collectif Anti-Nucléaire Ouest 

Nucléaire. Il reste encore la moitié de la centrale de Brennilis à démonter. OPération qui devrait durer de 10 à 15 ans.

Démantèlement partiel de Brennilis : EDF réclame encore une prolongation

Communiqué du 19 juillet  2016 :

Démantèlement partiel de Brennilis : EDF réclame encore une prolongation.
Il est plus urgent d’arrêter les centrales que de les démanteler.

La centrale de Brennilis est arrêtée depuis plus de 30 ans et son démantèlement « tellement dément »  n’en finit pas. Ce devait être la vitrine, elle en  illustre le fiasco démontrant que le nucléaire est dans l’impasse. Le décret de démantèlement partiel de 2011 autorisait jusqu’en juillet 2016 des travaux qui n’avaient pu être achevés lors du premier décret de 1996, notamment la station de traitement des effluents (STE). Cela fera donc 20 ans qu’EDF tente de la démanteler, passant sous silence ses déboires successifs. Le délai expirant, elle redemande à nouveau un délai supplémentaire de 2 ans ; le projet de modification du décret est en consultation jusqu’au 25 juillet. (1)

Continuer la lecture de Démantèlement partiel de Brennilis : EDF réclame encore une prolongation