Archives du mot-clé flamanville

Déclaration de la Fédération antinucléaire de Bretagne et du CAN-Ouest. Flamanville, 1er octobre 2016.

Flamanville 1er octobre 2016, sur le port de Diélette.

20161001_153632

Par Chantal Cuisnier porte-parole Collectif anti-nucléaire Ouest et Fédération antinucléaire Bretagne.

« Nous voici plusieurs milliers de personnes rassemblées aujourd’hui dans le Cotentin, dans ce beau pays du peintre Millet et du poète Prévert mais colonisé par l’envahisseur  nucléaire.

Il n’y a pas de région en France qui n’échappe à cette mainmise en Bretagne ou ailleurs. En Bretagne :

Continuer la lecture de Déclaration de la Fédération antinucléaire de Bretagne et du CAN-Ouest. Flamanville, 1er octobre 2016. 

EPR : halte au fiasco !

Abandon de tous les projets et chantiers EPR, à Hinkley Point, Flamanville et ailleurs

Communiqué du 12 février  2016  : 

La Grande-Bretagne vit un contexte de choix de relance ou non de son parc nucléaire vieillissant. Elle projette de construire deux réacteurs EPR à Hinkley. Le plan de financement n’ayant toujours pas été finalisé, EDF, qui devrait construire ces réacteurs, a vu la décision du projet repoussée. Le prochain conseil d’administration du groupe qui aura lieu mardi 16 février devrait décider de la poursuite du projet.

La FAN-Bretagne demande l’abandon d’un projet inacceptable. Le nucléaire étant une énergie criminelle qui menace la vie et l’humain, il ne peut être en aucune façon légitime.

Continuer la lecture de EPR : halte au fiasco ! 

2016 : Brennilis, Flamanville

Appel  à  une forte mobilisation des anti-nucléaires

Communiqué du 27 janvier  2016  :


Suite au communiqué du Collectif anti-nucléaire Ouest du 15 janvier 2016 (1), la Fédération anti-nucléaire Bretagne  invite les groupes de Bretagne à relayer samedi 30 janvier 2016 dans le plus grand nombre de villes, l’annonce du grand rassemblement des 1er et 2 octobre 2016 à Flamanville afin de faire renoncer à la mise en service de l’EPR et au rafistolage (appelé officiellement « grand carénage ») des réacteurs arrivant à 30 ans d’âge que ce soit à Flamanville, Paluel, Penly et ailleurs.

Nous sommes à un moment clé où près de  3/4 des réacteurs nucléaires français auront plus de 30 ans en 2016 et donc dépassé leur limite d’âge. Le risque de catastrophe est donc imminent. Comme à Tchernobyl et à Fukushima,  ce seront des milliers de km2 inhabitables, des centaines de milliers de personnes déplacées, des millions de victimes, des centaines de milliards d’euros volatilisés…

N’acceptons pas que plus de 60 milliards soient injectés dans leur rafistolage, que le chantier de l’EPR de Flamanville dont le prix a triplé pour dépasser les 10 milliards d’euros continue avec les nombreuses malfaçons dont la plus grave est celle de la cuve du réacteur, élément-clé de sûreté.

Continuer la lecture de 2016 : Brennilis, Flamanville